Sites et entités archéologiques

Sidi al Mastour idpcm:14ED92

Le site se trouve à quelques kilomètres au nord du village de Foum el Hisn. Il se situe sur la rive droite de l’Oued Tamanart au niveau où celui-ci traverse la dorsale de Bani. L’endroit est à la fois un site rupestre et un lieu de pèlerinage annuel. L’objet du pèlerinage est une petite structure oblongue (une tombe ?), construite en pierre sèche et qui a été récemment saccagée. La structure est essentiellement vénérée par les femmes des villages environnants qui y organisent un « maârouf » annuel.

Le site rupestre avoisinant immédiatement la structure est très dégradé. La fréquentation excessive du lieu serait probablement à l’origine de cette dégradation. Les gravures rupestres (ou ce qui en reste) se résument en trois dalles toutes cassées ou repassées :

-         la première dalle (mobile) : comprend au moins cinq figures dont deux bovinés à surfaces totalement travaillées mais très repassées,

-         la deuxième dalle comprend deux faces gravées (horizontale et verticale). On y compte 7 figures : 4 bovinés, 2 autruches, et 1 éléphant. D’assez bon état de conservation, elles sont toutes piquetées et très patinées,

-         la troisième dalle n’offre qu’un seul boviné et une esquisse indéterminée.

La structure vénérée serait-elle à l’origine un tumulus accompagnant les gravures rupestres et dont la visite est restée dans la mémoire collective jusqu’à nos jours ? Le toponyme reflète en tout cas une appellation récurrente des lieux qui font l’objet d’une vénération quelconque et qu’ont retrouve un peu partout sous deux formes en apparence différentes mais qui désignent finalement la même chose : Sidi Al Mastour et Sidi Al Makhfi.

Chronologie

Datation par période : Entre : Paléolithique supérieur
Et : Antiquité
Source de datation : Datation relative

État de conservation

État général de conservation : Détruit