Sites et entités archéologiques

Azrou Iklane idpcm:FF49A2

 

Au sud-ouest du Maroc, entre Guelmim et la vallée du Drâa, dans la province d’Assa zag commune Aouinat lahna (Aouinat Torkoz) près de DOUAR OUM LAAOUITGUAT dans la zone appelée TASKALA SAHLIYA ; la dalle d’Azrou Iklane est située au fond d’un oued asséché, du nom de Elmatboaa. Dans un relief structural, cet oued orthoclinal entaille un plissement probablement anticlinal et déroule son cours (en fait une cluse d’extension réduite) entre deux écailles de grès silicifié qui affleure dans cette région. Faisant partie d’une écaille affleurante, la dalle de grès quartzitique brun mesure 140m de long sur 20 de large, soit une surface de 2 800m2 et est couverte de plusieurs milliers de gravures de la préhistoire récente à nos jours. Et c'est là ce qui lui vaut son nom de "pierre tatouée" (Azrou Iklane). Le site s’étend sur presque un kilomètre de long avec une continuité de plusieurs concentrations de gravures. La principale concentration est celle qui fait l'objet de l’étude menée par une équipe franco-marocaine dirigée par G. Graff entre 2013 et 2017. En effet, quelques stations sporadiques ont été enregistrées dans le lit de l’oued et alentour. De très nombreuses concentrations de gravures, surtout de la phase libyco-amazighe, ont été localisées sur les affleurements rocheux de la montagne située face au site.

Le site d’Azrou Iklane est connu depuis longtemps. Il est possible qu’il soit un des premiers signalés au Maroc[1]. Il a été mentionné pour la première fois par le Rabbin Mardochée en 1875. C'est lui qui donne ce nom d'Azrou Klane au site[2]. Quelques publications en font mention[3]. Toutefois, il n’a jamais fait l’objet d’une étude exhaustive. Seules les gravures médiévales, surtout celle représentant probablement un voilier[4](ou une tente de mariée) et les figures anthropomorphes[5] ont attiré l’attention. Il semble en particulier que les gravures les plus anciennes, de style bovidien, difficiles à distinguer du fait de leur complète patine et de la surimposition des motifs, soient passées totalement inaperçues jusqu’à maintenant. Elles n’ont probablement été identifiées qu’au cours des travaux du parc nationale des gravures rupestres sur le site.


[1]RODRIGUE 2007: 93.

[2]DUVEYRIER 1875.

[3]MONTEIL 1940; MAUNY 1954.

[4]MARTINET 1996.

[5]RODRIGUE 2007.

Références


    • Warning: main() [function.main]: Node no longer exists in /var/www/idpc/web/tpl/public/page_view.php on line 242

      Warning: main() [function.main]: Node no longer exists in /var/www/idpc/web/tpl/public/page_view.php on line 242

      DUVEYRIER H. 1875. De Mogador au Djebel Tabayoudt, par le Rabbin Mardochée Abi Serour, résumé du journal de voyage. Bull. Soc. Géog. 6ème série, t. x, juillet-décembre 1875: 561-573. GRAFF G., AUCLAIR L., LEMJIDI A., EWAGUE A. & SIMENEL R. 2014. Paysages gravés: Approche comparée de l’art rupestre au sud de la Méditerranée (Egypte /Maroc). (In) Galipaud J.-C. & Guillaud D. (eds). L’archéologie pour le développement. Collection Patrimoines, Editions La Discussion. Marseille: 47-56. GRAFF G., SIMENEL R. & BAILLY M. 2016. La longue durée de l’Art rupestre au Sahara, questions et enjeux : l’exemple d’Azrou Klane (Sud Maroc, région de Guelmin). Préhistoires Méditerranéennes 2016, Les Chroniques de PréhMed : https://pm.hypotheses.org/414 mis en ligne le 1er septembre 2016. MARTINET 1996. Le voilier du site d’Azrou Klane (« La pierre tatouée) (Sud marocain). Bulletin de la société d’études et de recherches préhistoriques, les Eyzies 45 : 83-97. MAUNY R. 1954. Gravures, peintures et inscriptions rupestres de l'Ouest africain. Initiations Africaines, IFAN, T. XI, fig. 7, n°14. Dakar. MONTEIL V. 1940. Les pierres tatouées du Sud-Ouest marocain. Rev. Etudes Islamiques, Cahier I: 1-26. PUIGAUDEAU (O. du) & SENONES (M.) 1941. Gravures rupestres de la vallée moyenne du Drâa. J.S.A, T11. RODRIGUE 2007. Les représentations anthropomorphes d’Azrou Klane (Maroc). Bulletin de la société d’études et de recherches préhistoriques, les Eyzies, 56 : SIMENEL R., BAILLY M., GRAFF G., ALAOUI A. & GAVELLE J.2017. Quelques réflexions sur la continuité graphique sur le temps long dans l’art rupestre marocain. INORA n° 77 : 18-26.

Relations

État de conservation

État général de conservation : Partiellement intact

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié