Architecture et urbanisme

Hri Souani ou greniers moulay Ismaïl idpcm:83DF9

هري السواني

L’édifice le plus prestigieux de la ville de Meknès, remarquable par ses dimensions impressionnantes, formé de deux grandes parties :

la maison d’eau ou « Dar Al Maa » partie couverte du monument, de plan rectangulaire, comprenant dix salles de puits dont l’alimentation en eau se faisait à travers des canalisation souterraines qui ramenaient l’eau depuis la source d’Ain Maarouf de l’Oued Boufekrane à 12 km de la ville de Meknès. Ces canalisations alimentent aussi bien les puits que le grand Bassin d’eau appelé Sahrij Souani situé à Côté de ce bâtiment.  

Les Greniers appelés aussi Ecuries dont le plafond s’est écroulé pendant le tremblement de terre de Lisbonne qui a frappé l’Afrique du Nord en 1755. Ces Greniers sont formés de plusieurs séries d’arcades d’une beauté surprenante, dont le plafond écroulé marque le départ des voûtes effondrées. 

classé comme monument historique par le Dahir du 18/10/1914 B.O.n° 106 du 2/11/1914 P.106

Chronologie

Date unique : XVIIIème siècle
Commentaire libre : Époque du règne du Sultan Alaouite Moulay Ismaïl

Personnes et organismes associés

Personne ou organisme associé : Moulay Ismail la construction de l'édifice

Notice historique et descriptive

Description :

L’édifice le plus prestigieux de la ville de Meknès, remarquable par ses dimensions impressionnantes, formé de deux grandes parties :

la maison d’eau ou « Dar Al Maa » partie couverte du monument, de plan rectangulaire, comprenant dix salles de puits dont l’alimentation en eau se faisait à travers des canalisation souterraines qui ramenaient l’eau depuis la source d’Ain Maarouf de l’Oued Boufekrane à 12 km de la ville de Meknès. Ces canalisations alimentent aussi bien les puits que le grand Bassin d’eau appelé Sahrij Souani situé à Côté de ce bâtiment.  

Les Greniers appelés aussi Ecuries dont le plafond s’est écroulé pendant le tremblement de terre de Lisbonne qui a frappé l’Afrique du Nord en 1755. Ces Greniers sont formés de plusieurs séries d’arcades d’une beauté surprenante, dont le plafond écroulé marque le départ des voûtes effondrées. 

classé comme monument historique par le Dahir du 18/10/1914 B.O.n° 106 du 2/11/1914 P.106

Intérêt de l'œuvre : architectural

Etat de conservation

État général de conservation : Moyen
Date de vérification : juillet 2006
Commentaire libre : La partie couverte appelée Maison d’eau a été restaurée en 2005

Protection / Statut juridique

Type de protection : classé
Référence du text de protection : Dahir du 18/10/1914 B.O.n° 106 du 2/11/1914 P.106