Architecture et urbanisme

Kasba des Oudayas sanae:190014

Kasba des Oudayas

Ancien numéro d'inventaire : 19/0014

l'enceinte de la kasbah:
La kasbah des Oudayas est ceinte d’une muraille où l’on peut voir le plan d’un pentagone irrégulier. Du côté de l’oued Bouregreg, elle épouse la sinuosité du relief et ne conserve que quelques vestiges discontinus. Les tronçons des autres côtés, ceux de l’océan et de la terre sont plus étendus et mieux conservés. Ces remparts se composent de quatre murs sensiblement perpendiculaires les uns aux autres, avec une hauteur variable qui oscille entre 8 et 10 m.
Ils sont hourdés en moellons dégrossis disposés en lits réguliers qui reposent soit directement sur le rocher, soit sur une assise de pierre.
L’épaisseur des murs qui atteint parfois 3,14 m a permis la réalisation d’un chemin de ronde large de 1,95 m, protégé par un parapet percé de meurtrières et surmonté de merlons à pyramidions.
Ces enceintes imposantes sont flanquées de tours massives barlongues, à pans coupés ou demi-circulaires, accolées à la courtine conformément à la tradition hispano-mauresque ou disposées aux angles. Ces ouvrages défensifs sont construits en moellons avec des chaînages d’angles en pierre de taille . Ils ont des bases pleines avec des chambres de défense et ont en moyenne 5,30m de front, 2,66m de saillie et 10,82 m de hauteur.
L’enceinte de la kasbah a une grande valeur militaire. De l’aspect imposant des courtines et de l’allure massive des tours se dégage une impression de force et de puissance. La forteresse almohade s’inscrit dans la continuité de la tradition almoravide; que ce soit au niveau des matériaux ou des techniques de construction utilisées, elle porte les traces de l’influence senhajienne.
Bab Lkbir:
La porte dite Bab Lekbir est l’une des joyaux de l’architecture des Almohades. Accolée à la partie extérieure de l’enceinte, elle s’ouvre sur la place de l’ancien souk Leghzel .
Cet ensemble imposant long de 38,60 m, large de 16 m et haut de 13 m est flanqué de deux saillants. L’entrée principale est une porte à coude simple composée de trois salles qui se succèdent en enfilade. Elle s’ouvre par un arc en plein cintre légèrement brisé et outrepassé, dont la clé culmine à 7,08 m du sol.
L’arc donne accès à un petit vestibule rectangulaire (5,92/3,03m). Un second arc qui lui est semblable permet d’accéder à la première salle surmontée d’une coupole sur trompes de 7,48 de profondeur, et de 7,12m de largeur.
Trois marches permettent de passer à une deuxième salle profonde de 7,51m et large de 7,53 m et couverte d’une coupole sur pendentifs. Un petit vestibule donne accès à l’intérieur de la Kasbah par une baie en fer à cheval brisé et outrepassée dont les proportions différent légèrement de la première. Cinq marches permettent enfin d’atteindre la troisième salle couverte d’une voûte transversale en berceau.
A l’angle ouest de la salle un petit passage voûté donne accès à l’escalier qui mène à la terrasse et à l’étage. Ce dernier dont la plus grande partie est occupé par l’extrados des voûtes et des coupoles, est aménagé en couloirs qui communiquent seulement du côté nord avec le chemin de ronde.
Les murs, d'épaisseur variable, sont généralement hourdés de moellons dégrossis, tandis que les chaînages d’angles et la façade qui donne sur la place sont appareillés en pierre de taille. Le décor des deux portes monumentales en fait un chef d’œuvre de l’art hispano-mauresque. C’est un décor sculpté sur pierre, riche et varié, basé essentiellement sur l’élément géométrique et floral et où l’on trouve tous les éléments traditionnels: consoles, chapiteaux, frises et entrelacs géométriques. Les lignes sont simples et soulignent les frises et les bandeaux, tandis que les motifs floraux témoignent d’une grande richesse de formes et de combinaisons. On y trouve tous les éléments classiques du décor almohade. Les écoinçons sont timbrés au centre d’une palmette creusée en coquille, et garnis d’un décor floral composé de tiges et de palmes lisses simples et doubles. Un bandeau épigraphique en écriture coufique encadre un entrelacs architectural. Le tout est coiffé d’une frise d’arcatures aveugles bordée de consoles richement décorées.
L’examen de la fonction de cette porte montre qu’elle ne constituait pas un ouvrage défensif. Certains auteurs y voient la porte du palais d’Abdelmoumen dont les spacieuses salles servaient de tribunal et pour la réception.

La mosquée Làtiq :
L'oratoire de dimensions modestes (26,50 x 25 m ) est de plan irrégulier, à cause de l'obliquité des lignes et des décrochements. Il est doté d’une cour bordée de galeries et d'annexes telles que la salle des morts et la chambre de l’Imam. La salle des prières est composée de sept nefs et de trois travées. La rencontre de la nef axiale et la travée longeant le mur de la kibla qui se distinguent par leur largeur, offre un plan en T caractéristique de l’architecture religieuse des Almohades.
Contrairement aux murs extérieurs construits en maçonnerie de moellons, les arcades reposant sur des piliers, sont appareillées en briques cuites. L’oratoire est couvert d’un toit à double pente. Quatre portes donnent accès au sanctuaire par des arcs brisés outrepassés.
Le minaret de plan carré, est construit en moellons. Il mesure 4,55 m de côté. L'accès au sommet se fait par un escalier.
Le mihrab, constitué d’un arc en plein cintre outrepassé richement décoré, est de construction récente. On accède à la salle de prière par quatre portes qui s’ouvrent par des arcs brisés outrepassés.
L' asymétrie du plan de la mosquée de la Kasbah résulte des différentes modifications qu’elle a subie. De plus, l’emplacement du minaret à quelques mètres du chevet de l’oratoire est inhabituel.

Les remparts de Moulay Rchid:
Cette enceinte forme un hexagone très irrégulier à l’intérieur duquel s’étend la demeure princière réaffectée en musée. Elle est percée de quatre portes dont la plus importante est celle à double coude qui s’ouvre par un arc brisé outrepassé. Bien que cette muraille soit construite essentiellement en pisé d’une qualité assez médiocre, certaines de ses parties sont appareillées en maçonnerie de moellons.
Ce mur d'enceinte crénelé mesure 1m d’épaisseur. Il est doté d’un chemin de ronde large de 0,85 m que protége un parapet de 1,65m x 0,56m. Ce dernier est percé de meurtrières et coiffé de merlons à pyramidions. La muraille est flanquée de tours barlongues et de deux bastions, un heptagonal et l'autre trapézoïdal, tous construits en moellons avec des chaînages solides en pierre de taille aux angles.
L’enceinte de Moulay Rchid est une œuvre solide. Avec des bastions massifs et des tours de bonnes proportions. Elle donne une impression de force et de puissance. Les différents éléments qui la constituent en font un intéressant spécimen de l’architecture alaouite du XVIIème siècle.


La résidence princière:
Ce bâtiment se dresse dans l’extrémité ouest, à l’intérieur de l’enceinte de Moulay Rchid. Il s'agit d’un édifice de forme presque carrée, doté d’un patio à ciel ouvert. Cette cour ornée au milieu d’une jolie vasque de marbre blanc, est flanquée sur ses quatre côtés de grandes pièces rectangulaires et étroites ainsi que de petits réduits, avec une tour barlongue à son angle sud.
La courest bordée de galeries dont les arcs d’ouverture brisés et outrepassés, reposent sur des colonnes sveltes faites de tombours de pierre et coiffés de chapiteaux composés de méandres d’acanthe.
Un auvent de bois couvert de tuiles soutenues par des consoles couronne l’ensemble.
A cette construction principale s’ajoutent des annexes dont notamment un oratoire au sud-ouest, un hammam au nord-est et plusieurs petites pièces ordonnées autour d’une petite cour.
Les murs de la construction centrale sont faits de moellons avec des chaînages d’angle en pierre de taille. Les arcs sont appareillés en briques tandis que la cour est pavée de zellijs verts et blancs.
La tour: Elle se dresse dans l’angle sud. Haute de 17,97m, longue de 8,01m et large de 4,29m, elle est composée de cinq étages qu’occupent cinq pièces superposées auxquelles on accède par un escalier . Les murs de la bâtisse ont une épaisseur variant entre 0,48 et 0,54m. Ils sont construits en moellons avec des chaînages d’angles en pierre de taille. La tour est couverte d’une toiture en berchla à quatre pentes et richement décorée.
L’oratoire: se situe au sud-ouest de la demeure. Il est presque carré (12,67m x 13,05m ). Le plan est simple. La salle de prière constituée de deux nefs transversales, est précédée d’un petit sahn bordé de galeries. La structure du bâtiment repose sur des arcs brisés que supportent des piliers octogonaux.
Le bain: situé au nord-est, le hammam est composé de deux pièces irrégulièrement disposées autour d’une cour trapézoïdale qui communique avec la demeure. Ce hammam a gardé les traits essentiels de son plan initial malgré les réfections ultérieures. On y trouve la salle de repos, la salle froide, la salle tiède et la salle chaude. La chambre de chauffe bien que contiguë à l’édifice, dispose d’une entrée indépendante. Ce hammam est conforme au type classique des bains maures.
Le décor de la demeure exécuté essentiellement sur pierre et sur des linteaux de bois est axé sur les motifs géométriques et floraux qui reproduisent un entrelacs de losanges, de rinceaux, de fleurons et de palmes lisses d’une élégance et d’un charme prenant. Ce décor sobre et élégant, bien qu’il soit loin d’avoir la valeur du décor mérinide, constitue un modèle intéressant de l’art alaouite du XVII.
En général, ce bâtiment présente une unité d’ensemble assez nette . Il s’agit sans doute d’une demeure princière. Le jardin actuel entouré d’une muraille crénelée aurait servi de Mechouar, une petite habitation destinée au sultan lors de son séjour sur les rives du Bouregreg.


Dahir du 10 - 04 - 1944 (16 Rebia I 1363)
B.O.N° 1651 du 16-06-1944. p. 374

Chronologie

Commentaire libre : Datation de la localisation : XII et XVIIè s

Notice historique et descriptive

Description :

l'enceinte de la kasbah:
La kasbah des Oudayas est ceinte d’une muraille où l’on peut voir le plan d’un pentagone irrégulier. Du côté de l’oued Bouregreg, elle épouse la sinuosité du relief et ne conserve que quelques vestiges discontinus. Les tronçons des autres côtés, ceux de l’océan et de la terre sont plus étendus et mieux conservés. Ces remparts se composent de quatre murs sensiblement perpendiculaires les uns aux autres, avec une hauteur variable qui oscille entre 8 et 10 m.
Ils sont hourdés en moellons dégrossis disposés en lits réguliers qui reposent soit directement sur le rocher, soit sur une assise de pierre.
L’épaisseur des murs qui atteint parfois 3,14 m a permis la réalisation d’un chemin de ronde large de 1,95 m, protégé par un parapet percé de meurtrières et surmonté de merlons à pyramidions.
Ces enceintes imposantes sont flanquées de tours massives barlongues, à pans coupés ou demi-circulaires, accolées à la courtine conformément à la tradition hispano-mauresque ou disposées aux angles. Ces ouvrages défensifs sont construits en moellons avec des chaînages d’angles en pierre de taille . Ils ont des bases pleines avec des chambres de défense et ont en moyenne 5,30m de front, 2,66m de saillie et 10,82 m de hauteur.
L’enceinte de la kasbah a une grande valeur militaire. De l’aspect imposant des courtines et de l’allure massive des tours se dégage une impression de force et de puissance. La forteresse almohade s’inscrit dans la continuité de la tradition almoravide; que ce soit au niveau des matériaux ou des techniques de construction utilisées, elle porte les traces de l’influence senhajienne.
Bab Lkbir:
La porte dite Bab Lekbir est l’une des joyaux de l’architecture des Almohades. Accolée à la partie extérieure de l’enceinte, elle s’ouvre sur la place de l’ancien souk Leghzel .
Cet ensemble imposant long de 38,60 m, large de 16 m et haut de 13 m est flanqué de deux saillants. L’entrée principale est une porte à coude simple composée de trois salles qui se succèdent en enfilade. Elle s’ouvre par un arc en plein cintre légèrement brisé et outrepassé, dont la clé culmine à 7,08 m du sol.
L’arc donne accès à un petit vestibule rectangulaire (5,92/3,03m). Un second arc qui lui est semblable permet d’accéder à la première salle surmontée d’une coupole sur trompes de 7,48 de profondeur, et de 7,12m de largeur.
Trois marches permettent de passer à une deuxième salle profonde de 7,51m et large de 7,53 m et couverte d’une coupole sur pendentifs. Un petit vestibule donne accès à l’intérieur de la Kasbah par une baie en fer à cheval brisé et outrepassée dont les proportions différent légèrement de la première. Cinq marches permettent enfin d’atteindre la troisième salle couverte d’une voûte transversale en berceau.
A l’angle ouest de la salle un petit passage voûté donne accès à l’escalier qui mène à la terrasse et à l’étage. Ce dernier dont la plus grande partie est occupé par l’extrados des voûtes et des coupoles, est aménagé en couloirs qui communiquent seulement du côté nord avec le chemin de ronde.
Les murs, d'épaisseur variable, sont généralement hourdés de moellons dégrossis, tandis que les chaînages d’angles et la façade qui donne sur la place sont appareillés en pierre de taille. Le décor des deux portes monumentales en fait un chef d’œuvre de l’art hispano-mauresque. C’est un décor sculpté sur pierre, riche et varié, basé essentiellement sur l’élément géométrique et floral et où l’on trouve tous les éléments traditionnels: consoles, chapiteaux, frises et entrelacs géométriques. Les lignes sont simples et soulignent les frises et les bandeaux, tandis que les motifs floraux témoignent d’une grande richesse de formes et de combinaisons. On y trouve tous les éléments classiques du décor almohade. Les écoinçons sont timbrés au centre d’une palmette creusée en coquille, et garnis d’un décor floral composé de tiges et de palmes lisses simples et doubles. Un bandeau épigraphique en écriture coufique encadre un entrelacs architectural. Le tout est coiffé d’une frise d’arcatures aveugles bordée de consoles richement décorées.
L’examen de la fonction de cette porte montre qu’elle ne constituait pas un ouvrage défensif. Certains auteurs y voient la porte du palais d’Abdelmoumen dont les spacieuses salles servaient de tribunal et pour la réception.

La mosquée Làtiq :
L'oratoire de dimensions modestes (26,50 x 25 m ) est de plan irrégulier, à cause de l'obliquité des lignes et des décrochements. Il est doté d’une cour bordée de galeries et d'annexes telles que la salle des morts et la chambre de l’Imam. La salle des prières est composée de sept nefs et de trois travées. La rencontre de la nef axiale et la travée longeant le mur de la kibla qui se distinguent par leur largeur, offre un plan en T caractéristique de l’architecture religieuse des Almohades.
Contrairement aux murs extérieurs construits en maçonnerie de moellons, les arcades reposant sur des piliers, sont appareillées en briques cuites. L’oratoire est couvert d’un toit à double pente. Quatre portes donnent accès au sanctuaire par des arcs brisés outrepassés.
Le minaret de plan carré, est construit en moellons. Il mesure 4,55 m de côté. L'accès au sommet se fait par un escalier.
Le mihrab, constitué d’un arc en plein cintre outrepassé richement décoré, est de construction récente. On accède à la salle de prière par quatre portes qui s’ouvrent par des arcs brisés outrepassés.
L' asymétrie du plan de la mosquée de la Kasbah résulte des différentes modifications qu’elle a subie. De plus, l’emplacement du minaret à quelques mètres du chevet de l’oratoire est inhabituel.

Les remparts de Moulay Rchid:
Cette enceinte forme un hexagone très irrégulier à l’intérieur duquel s’étend la demeure princière réaffectée en musée. Elle est percée de quatre portes dont la plus importante est celle à double coude qui s’ouvre par un arc brisé outrepassé. Bien que cette muraille soit construite essentiellement en pisé d’une qualité assez médiocre, certaines de ses parties sont appareillées en maçonnerie de moellons.
Ce mur d'enceinte crénelé mesure 1m d’épaisseur. Il est doté d’un chemin de ronde large de 0,85 m que protége un parapet de 1,65m x 0,56m. Ce dernier est percé de meurtrières et coiffé de merlons à pyramidions. La muraille est flanquée de tours barlongues et de deux bastions, un heptagonal et l'autre trapézoïdal, tous construits en moellons avec des chaînages solides en pierre de taille aux angles.
L’enceinte de Moulay Rchid est une œuvre solide. Avec des bastions massifs et des tours de bonnes proportions. Elle donne une impression de force et de puissance. Les différents éléments qui la constituent en font un intéressant spécimen de l’architecture alaouite du XVIIème siècle.


La résidence princière:
Ce bâtiment se dresse dans l’extrémité ouest, à l’intérieur de l’enceinte de Moulay Rchid. Il s'agit d’un édifice de forme presque carrée, doté d’un patio à ciel ouvert. Cette cour ornée au milieu d’une jolie vasque de marbre blanc, est flanquée sur ses quatre côtés de grandes pièces rectangulaires et étroites ainsi que de petits réduits, avec une tour barlongue à son angle sud.
La courest bordée de galeries dont les arcs d’ouverture brisés et outrepassés, reposent sur des colonnes sveltes faites de tombours de pierre et coiffés de chapiteaux composés de méandres d’acanthe.
Un auvent de bois couvert de tuiles soutenues par des consoles couronne l’ensemble.
A cette construction principale s’ajoutent des annexes dont notamment un oratoire au sud-ouest, un hammam au nord-est et plusieurs petites pièces ordonnées autour d’une petite cour.
Les murs de la construction centrale sont faits de moellons avec des chaînages d’angle en pierre de taille. Les arcs sont appareillés en briques tandis que la cour est pavée de zellijs verts et blancs.
La tour: Elle se dresse dans l’angle sud. Haute de 17,97m, longue de 8,01m et large de 4,29m, elle est composée de cinq étages qu’occupent cinq pièces superposées auxquelles on accède par un escalier . Les murs de la bâtisse ont une épaisseur variant entre 0,48 et 0,54m. Ils sont construits en moellons avec des chaînages d’angles en pierre de taille. La tour est couverte d’une toiture en berchla à quatre pentes et richement décorée.
L’oratoire: se situe au sud-ouest de la demeure. Il est presque carré (12,67m x 13,05m ). Le plan est simple. La salle de prière constituée de deux nefs transversales, est précédée d’un petit sahn bordé de galeries. La structure du bâtiment repose sur des arcs brisés que supportent des piliers octogonaux.
Le bain: situé au nord-est, le hammam est composé de deux pièces irrégulièrement disposées autour d’une cour trapézoïdale qui communique avec la demeure. Ce hammam a gardé les traits essentiels de son plan initial malgré les réfections ultérieures. On y trouve la salle de repos, la salle froide, la salle tiède et la salle chaude. La chambre de chauffe bien que contiguë à l’édifice, dispose d’une entrée indépendante. Ce hammam est conforme au type classique des bains maures.
Le décor de la demeure exécuté essentiellement sur pierre et sur des linteaux de bois est axé sur les motifs géométriques et floraux qui reproduisent un entrelacs de losanges, de rinceaux, de fleurons et de palmes lisses d’une élégance et d’un charme prenant. Ce décor sobre et élégant, bien qu’il soit loin d’avoir la valeur du décor mérinide, constitue un modèle intéressant de l’art alaouite du XVII.
En général, ce bâtiment présente une unité d’ensemble assez nette . Il s’agit sans doute d’une demeure princière. Le jardin actuel entouré d’une muraille crénelée aurait servi de Mechouar, une petite habitation destinée au sultan lors de son séjour sur les rives du Bouregreg.


Dahir du 10 - 04 - 1944 (16 Rebia I 1363)
B.O.N° 1651 du 16-06-1944. p. 374

Protection / Statut juridique

Type de protection : classé