Architecture et urbanisme

Porte de la marine sanae:390057

Bab Al Marssa

باب المرسى

Ancien numéro d'inventaire : 39/0057

Cette porte constitue un élément essentiel de l’espace urbain puisqu’elle permet de faire communiquer le port et la médina. Construite exclusivement en pierres taillées (grès), la porte est encadrée par deux demi-colonnes, couronnées de chapiteaux et surmontés par un fronton triangulaire de style européen. Au milieu de celui-ci est gravée l’inscription indiquant l’ordre donné à Ahmed El Alj de construire ce monument majestueux. La porte donne accès à une galerie recouverte, surmontée d’une coupole pyramidale décorée de boiserie.

Chronologie

Datation par période unique : Les Alaouites
Commentaire libre : Datation de la localisation : 1769

Notice historique et descriptive

Historique :

C’est l’une des portes monumentales de la médina d’Essaouira, réalisée cette fois-ci par le second architecte-concepteur  de la médina, Ahmed El Alj, sur ordre du Sultan Sidi Mohamed Ben Abdallah en l’an 1184 de l’Hégire (1170-71 de l’ère chrétienne) comme en témoigne l’inscription gravée sur le fronton triangulaire surmontant la porte.

Description :

Cette porte constitue un élément essentiel de l’espace urbain puisqu’elle permet de faire communiquer le port et la médina. Construite exclusivement en pierres taillées (grès), la porte est encadrée par deux demi-colonnes, couronnées de chapiteaux et surmontés par un fronton triangulaire de style européen. Au milieu de celui-ci est gravée l’inscription indiquant l’ordre donné à Ahmed El Alj de construire ce monument majestueux. La porte donne accès à une galerie recouverte, surmontée d’une coupole pyramidale décorée de boiserie.

Intérêt de l'œuvre : Double intérêt : historique (date de réalisation) et artistique (plan et forme peu communes au Maroc)

Etat de conservation

État général de conservation : Bon
Date de vérification : septembre 2006

Protection / Statut juridique

Type de protection : classé
Référence du text de protection : Dahir du 30-08-1924. B.O.N°621 du 16-09-1924, p. 1455