Architecture et urbanisme

Borj Ed-Dar tm:0004

Ancien numéro d'inventaire : 05/0007

Borj addar  est érigé directement en face de la mer. Il est de très faible élévation de l'ordre de 5 m au maximum.
C'est une plate-forme trapézoïdale protégée par quatre murs élevés dont un est percé d'embrasures. Les deux aires du monument sont occupées par deux bâtiments parallèles. L'entrée principale est ouverte en mur opposé à la mer.
Ce borj possède deux accès: une entrée principale ouverte au milieu du mur sud du forte et une autre latérale percée à la muraille est. La porte principale est une belle entrée ornée d'un encadrement rectangulaire allongé(de 5 m42 de longueur et 4m39 de largeur), qui fait sailli à l'extérieur du borj de 0m75.La porte latérale présente une hauteur de 1m80 et une largeur de 1m30.La cour du monument était a l'origine limitée au nord par le parapet du fort, à l'est par les deux bâtiments parallèles et par la muraille opposée à la mer au sud. Actuellement, il ne subsiste de la plate-forme trapézoïdale du premier plan, qu'une courette de faible largeur, épousant la longueur du parapet et va en parallèle avec lui. Le sud de cette cour est occupé par des bâtiments modernes d'un restaurant qui s'étend sur la longueur du fort. L'actuelle cour à ciel ouverte, est utilisée comme café touristique donnant sur la mer.
Les cellules se trouvant à borg addar sont au nombre de trois: deux parallèles et presque identiques se situent de part et d'autre de la baie d'entrée principale, et une troisième se trouvant à l'angle sud-ouest du monument qui fait saillie à l'extérieur du mur sud de 3m05. Les chacune des deux cellules parallèles communiquaient avec la plate-forme du borj au moyen d'une porte à arc en plein cintre surhaussé, large dec1m27 et haute de 2 m40. Deux fenêtres sont percées au mur sud de chaque bâtiment. Ces deux cellules servaient certainement de logement de la garnison ou de dépôt d'armes et de poudres de canons.
La troisième cellule est de plan légèrement rectangulaire et elle est constituée de deux espaces séparés par une ouverture rectangulaire. L’entrée principale de cette pièce se fait par le biais d'une porte à arc en accolade percée au mur sud. La construction de cette pièce s'est faite certainement à une époque récente par rapport à la période de fondation du borj. Elle fut construite ultérieurement pour protéger le corps d'un saint appelé Sidi Mbarek.
A l'angle nord ouest du borj se situe une tour sensiblement carée de 2 m55 de côté. Elle s'élève à une hauteur de 6m10 et se constitue de deux niveaux horizontaux.

Personnes et organismes associés

Personne ou organisme associé : Sidi Mohamed Ibn Abdellah la construction de l'édifice , My Abd Ar-Rahmane la construction de l'édifice

Notice historique et descriptive

Historique :

Ce borj fut construit par My Abd ar Rahmane(1822-1859) en 1239 H. une inscription malheureusement inexistante aujourd'hui figurait dans le médaillon d'entrée. Elle était conçue en ces termes: "Louange à dieu seul, ce fort a été restauré par le commandeur des croyants, notre maître My Abd ar-Rahmane Ibn Hicham que dieu se charge de son assistance en l'année 1239".
Il s'agit d'après cette ancienne inscription d'une reconstruction d'un monument militaire qui existait. Les travaux de restauration s'imposaient sous le règne du Sultan My Abd ar-Rahman, sans doute pour des raisons liées à l'état de conservation du monument ancien et aux besoins tactiques de l'époque. Le nouveau borj semble avoir remplacé un ancien ouvrage militaire qui correspond probablement à la Sqala d'Ibn Aïcha signalée par Ed-Duayyif. Ce dernier atteste que ce borj fait partie des trois monuments militaires édifiés par le Sultan Alaouite Sidi Mohammed Ibn Abdellah sur la côte de Rabat.

le borj al-Dar :
c’est une sqala qui se dresse au milieu du rempart maritime de rabat. elle fut édifiée 
par le sultan sidi Mohamed Ben Abdellah au même moment que la sqala de la Qasba et 
du Borj al-sirat. Mais l’inscription coiffant la porte d’entrée donne une date plus récente 
1239H/1823-24,  ce  qui  signifie  que  l’ouvrage  a  subi  une  réfection  sous  le  règne  du 
sultan Moulay Abderrahmane. c’est une plate-forme trapézoïdale protégée par quatre 
murs élevés dont un percé d’embrasures. Les deux aires du monument sont occupées 
par deux bâtiments parallèles.
ce borj possède deux accès : une entrée principale ouverte au milieu du mur sud du 
fort  et  une  autre  latérale  percée  dans  le  mur  est.  La  porte  principale  est  ornée  d’un 
encadrement rectangulaire allongé (5 m42 de longueur et 4m39 de largeur) et fait une 
saillie de 0m75 à l’extérieur du borj. La porte latérale présente une hauteur de 1m80 et 
une largeur de 1m30. La cour du monument était à l’origine limitée au nord par le parapet 
du fort, à l’est par les deux bâtiments parallèles et par la muraille opposée à la mer au 
sud. Actuellement, il ne subsiste de la plate-forme trapézoïdale du premier plan, qu’une 
courette de faible largeur, épousant la longueur du parapet. La partie sud de cette cour 
est occupée par des bâtiments modernes d’un restaurant qui s’étend sur la longueur du 
fort et dont la cour à ciel ouvert est utilisée comme café touristique donnant sur la mer.
Les cellules du borj al-Dar sont au nombre de trois: deux parallèles et presque identiques 
se situent de part et d’autre de la baie de l’entrée principale, et une troisième se trouvant 
à  l’angle  sud-ouest  du  monument  qui  fait  saillie  à  l’extérieur  du  mur  sud  de  3m05. 
chacune  des  deux  cellules  parallèles  communiquait  avec  la  plate-forme  du  borj  au 
moyen d’une porte à arc en plein cintre surhaussé, large de 1,27m et haute de 2,40m. 
Deux fenêtres sont percées au mur sud de chaque bâtiment. ces deux cellules servaient 
fort probablement de logement de la garnison ou de dépôt d’armes et de munitions.
La troisième cellule est de plan légèrement rectangulaire et elle est constituée de deux 
espaces séparés par une ouverture rectangulaire. L’entrée principale de cette pièce se 
fait par le biais d’une porte à arc en accolade percée dans le mur sud. La construction 
de cette pièce s’est faite à une époque récente par rapport à la période de fondation du 
borj, probablement pour protéger le corps d’un saint appelé sidi Mbarek. A l’angle nord-
ouest du borj, se trouve une tour sensiblement carrée de 2 m55 de côté. elle s’élève à 
une hauteur de 6,10m et est constituée de deux niveaux horizontaux. 
Le  Borj  al-sqala,  Borj  al-sirat  et  Borj  al-Dar  sont  des  ouvrages  militaires  qui  rappellent 
par  leur  style  architectural  et  par  les  matériaux  et  techniques  de  construction,  les 
fortifications  maritimes  modernes  conçues  et  adaptées  à  l’usage  des  armes  à  feu  et 
largement influencées par l’architecture défensive chrétienne « espagnole et portugaise ». 
plusieurs  exemples  similaires  ont  été  construits  à  la  même  époque  par  le  sultan  sidi 
Mohamed Ben Abdellah à essaouira (inscrite sur la Liste du patrimoine mondial), à Anfa, et 
à Larache.
Description :

Borj addar  est érigé directement en face de la mer. Il est de très faible élévation de l'ordre de 5 m au maximum.
C'est une plate-forme trapézoïdale protégée par quatre murs élevés dont un est percé d'embrasures. Les deux aires du monument sont occupées par deux bâtiments parallèles. L'entrée principale est ouverte en mur opposé à la mer.
Ce borj possède deux accès: une entrée principale ouverte au milieu du mur sud du forte et une autre latérale percée à la muraille est. La porte principale est une belle entrée ornée d'un encadrement rectangulaire allongé(de 5 m42 de longueur et 4m39 de largeur), qui fait sailli à l'extérieur du borj de 0m75.La porte latérale présente une hauteur de 1m80 et une largeur de 1m30.La cour du monument était a l'origine limitée au nord par le parapet du fort, à l'est par les deux bâtiments parallèles et par la muraille opposée à la mer au sud. Actuellement, il ne subsiste de la plate-forme trapézoïdale du premier plan, qu'une courette de faible largeur, épousant la longueur du parapet et va en parallèle avec lui. Le sud de cette cour est occupé par des bâtiments modernes d'un restaurant qui s'étend sur la longueur du fort. L'actuelle cour à ciel ouverte, est utilisée comme café touristique donnant sur la mer.
Les cellules se trouvant à borg addar sont au nombre de trois: deux parallèles et presque identiques se situent de part et d'autre de la baie d'entrée principale, et une troisième se trouvant à l'angle sud-ouest du monument qui fait saillie à l'extérieur du mur sud de 3m05. Les chacune des deux cellules parallèles communiquaient avec la plate-forme du borj au moyen d'une porte à arc en plein cintre surhaussé, large dec1m27 et haute de 2 m40. Deux fenêtres sont percées au mur sud de chaque bâtiment. Ces deux cellules servaient certainement de logement de la garnison ou de dépôt d'armes et de poudres de canons.
La troisième cellule est de plan légèrement rectangulaire et elle est constituée de deux espaces séparés par une ouverture rectangulaire. L’entrée principale de cette pièce se fait par le biais d'une porte à arc en accolade percée au mur sud. La construction de cette pièce s'est faite certainement à une époque récente par rapport à la période de fondation du borj. Elle fut construite ultérieurement pour protéger le corps d'un saint appelé Sidi Mbarek.
A l'angle nord ouest du borj se situe une tour sensiblement carée de 2 m55 de côté. Elle s'élève à une hauteur de 6m10 et se constitue de deux niveaux horizontaux.

Intérêt de l'œuvre : historique et architectural

Etat de conservation

Commentaire libre : fonctionnel

Protection / Statut juridique

Type de protection : classé
Référence du text de protection : Dahir du 22-06-1914(25 rejeb 1332), B.O.N° 90 du Juillet 1914 p. 537
Commentaire libre : En plus des problèmes d'humidité causée par la situation du monument à proximité de la mer, la présence d'un restaurant au niveau de la cour de ce borj constitue une menace permanente. Il faut donc contrôler les opérations de constructions et de réaménagements à l'intérieur de ce borj.