Patrimoine immatériel

Khaymat Châar (خيمة الشعر) idpcm:21ACCF

La tente traditionnelle du Sahara (Alkhayma)

Communauté concernée : Sahara marocain (Région de Laâyoune - Sakia al Hamra ; Région de Dakhla - Oued Dahab ; Région de Guelmim - Oued Noun)

Lkhayma est une forme artisanale traditionnelle dont la pratique se distingue par ses propres rituels dérivés de la particularité de la société sahraouie marocaine et de son patrimoine culturel.

La tente traditionnelle se compose d'une pièce rectangulaire, mesurant environ 7 mètres sur 6, et de bandes rectangulaires (7 à 11). Elle est tissée à partir du poil de chèvre et du poil de chameau. Celui-ci donne à la tente une couleur poussiéreuse, tandis que le premier lui donne la couleur noire, qui constitue sa marque distinctive.

Ses bandes épaisses (flij : فْـلـيـجْ) peuvent résister à la chaleur du soleil, à l'humidité de l'hiver et aux vents typiques du désert. Des bandes ou parapets rectangulaires sont cousus côte à côte par une technique d'assemblage, pour former un rectangle de tissu d'une longueur moyenne de 7 mètres.

Elle est facile à la transporter et bien adaptée aux navetteurs fréquents des Bédouins qui ont fait de la tente noire leur maison idéale.

La tente est montée au milieu sur deux poteaux en bois (rkayez : رْكـايَــزْ) d’environ 3,5 à 4 mètres de hauteur, érigés en diagonale. Elle est tendue par 8 à 10 cordes et piquets.

La fabrication de la tente traditionnelle est un travail collectif. Si le tissage de la tente est un tâche individuelle accomplie par la femme (la propriétaire de la tente), le reste du travail de la fabrication est, généralement, réparti entre toutes les femmes de la fraction (Frig : فْــريـگْ).

Dans la communauté du Sahara, une tente appartient généralement à un fraction appelée "frig", ou à une unité bédouine qui comprend les tentes appartenant à une même famille.

Personnes et institutions associées

Commentaires sur les participants : Plusieurs communautés du sud du Maroc fabriquent et utilisent la tente traditionnel (lkhayma). En général et matière de géographie, on trouve cette pratique et cet usage dans les trois Régions : - La Région de Laâyoune - Sakia al Hamra ; - La Région de Dakhla - Oued Dahab ; - La Région de Guelmim - Oued Noun. La région de Laâyoune-Sakia al Hamra occupe une position centrale parmi les trois régions sahariennes du Sud. Elle est appelée de ce fait à être le point nodal de ces régions. Elle concentre l’essentiel des infrastructures, des administrations et des services. La tente traditionnelle dans la communauté du Sahara est restée une pratique et un travail qui relèvent du domaine des femmes. Après la tonte des poils de chèvre et de chameau (زَزْ الشعر والوبر) par les hommes, la femme fait des "flij" qui forment la structure de la tente. Ce travail se fait avec l'aide d'autres femmes qui appartiennent à la même famille ou voisines, dans le cadre de ce qu’on appelle "twiza". De nos jours, cet artisanat est devenu l'apanage des femmes artisanes (الصانعات). Les détenteurs et les praticiens sont ceux et celles ayant hérité cet artisanat culturel de leurs ancêtres ainsi que ceux l'ayant adopté au cours des échanges, des brassages et des métissages. Les connaissances et savoir-faire liés à la tente traditionnelle se transmettent de mère en fille et de maître à apprenti à travers l’enseignement oral et la formation pratique. Les détenteurs et les praticiens de la tente traditionnelle sahraouie d'aujourd'hui se composent de groupes familiaux dans les villes et dans les campagnes ainsi que d’artisans individuels. Quelques tentes traditionnelles aujourd’hui sont faites par différents types de tissu au lieu des poils de chèvre et de chameau et le fer remplace, parfois, le bois dans la fabrication des piliers.
Modes de transmission :

 

Le savoir-faire et la pratique liés à la tente traditionnelle se transmettent de génération en génération et de mère en fille ou de maitre en apprentie.

La communauté des artisanes de la tente traditionnelle est une communauté artisanale active qui organise divers événements à travers le pays en partenariat avec des acteurs locaux. Des ateliers sont organisés à travers le pays pour transmettre aux jeunes générations, par un enseignement informel, les connaissances et les savoir-faire en matière de fabrication de la tente traditionnelle.

État de l'élément : viabilité

Menaces pesant sur la pratique :
Disponibilité des éléments matériels et des ressources associés : Oui
Mesures de sauvegardes existantes :

 

L’Etat marocain mène des actions importantes pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en général et de l’élément en particulier.

Le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports -Département de la Culture a lancé en 2021 un projet visant à réaliser l’inventaire, la documentation et l’étude de 42 pratiques et Éléments du patrimoine culturel immatériel marocain. Parmi ces Éléments : la tente traditionnelle (lkhayma) du Sahara. Ces études patrimoniales sont supervisées par la Direction du patrimoine Culturel.

 Dans le secteur de l’artisanat, le gouvernement soutient les activités associées à la transmission de l’élément ; en particulier les programmes de formation formelle liés à la fabrication de la tente traditionnelle dans les établissements de l’Artisanat.

Conscient de l’importance culturelle et sociale de l’élément, le Maroc organise depuis 2011 des Salons régionaux et nationaux, dans lesquels, la tente traditionnelle est fortement présente.

Des subventions servent à financer des programmes télévisés, des films, des albums photos, des livres, des calendriers et des brochures élaborés et publiés dans le but de renforcer la visibilité de l’élément.

Par ailleurs, des documentaires et des programmes pour la Télévision et la Radio consacrés à l’élément et aux détenteurs de connaissances ont été enregistrés.

État de conservation

État général de conservation : Moyen

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié