Patrimoine immatériel

Assetta idpcm:7F12D

Le tissage

Communauté concernée : Femmes de la région de Tata

Le tissage des draps, vêtements, tentes et tapis est parmi les activités artisanales les plus importantes dans la règion de Tata. Les matériaux de base de cette activité sont la laine et le tissu. Le tapis connu mondialement sous le nom de tapis berbère arrive à la tête des produits tissés, en plus des autres produits textiles tels que les nappes, les couvertures et  les vêtements comme la Djellaba, le Haïk et le selham. le tissage constitue une ressource économique importante pour beaucoup de famille surtout après l'essor qu'a connu la commercialisation du tapis ouzkitia à Taznakht , à 84 kmau nord de Foum Zguid.

la premiére étape dans l'operation de tissage consiste en la préparation de la laine qui sera lavée, séchée, cadrée, peigner5à l'aide de Timchddine, deux peignes) et filer à l'aide d'un fuseau(Izzeddi). le tissage consiste à enrouler les files de laine autour de deux piquets distancés plantés dans le sol pour obtenir une base serrée(Idd) dans laquelle on introduit un bâton nommé azazo qu'on place par la suite sur afgguig qui est une barre horozontale située à la base du métier à tisser. ce dernier est formé d'un cadre vertical, constitué de deux barres horizontales, supèrieure et infèrieure(Ifgguigguen) et deux autres verticales sur les côtés(Timndit). A l'intérieur du cadre, des bâtons disposés verticalement(Asseggi) et horizontalement(Akouraye) forment la grille qui reçoit une chaîne de fils tendus. Une autre série de fils est insérée sur et sous cette chîne du bas vers le haut pour constituer la trame. Pour compatrer les fils enchevêtr!s, on utilise un outil en fer dentelé muni d'un manche dressé(Tazekka).

Les produits de la tapisserie à Tata sont: Tazerbit(tapis décoré et riche en motifs), Aerbil(tapis dépourvu de motifs décoratifs complexes), Affaggou(couverture en laine), Boucherouite(tapis tissé à partir de morceaux de tissus) et selham(longue robe d'homme en étoffe de laine brune ou noire)

Les différents types de Tapis travaillés à Tata et surtout à Foum Zguid sont: El Ouzguiti, El Glaoui,, Si idmaoun, Kn rzem, El chlhaoui, El Mri,  le tapis de Taznakht , El rbati, Akhnfif, Ellwah, Chichaouia, El ougda, Hnbel et Chbbenhidor

Caractéristiques de l'élément

Éléments matériels associés : un ensemble d'instruments et d'outils caractéristique s'utilisent dans l'opération de tissage dans la région de Tata dont notamment les deux peignes "Timchddine" , la tige en bois(Izzeddi), les deux piquets plantés dans le sol, le bâton(Azazo) et les barres horizontales(Ifgguigguen) et verticales(Timndit), les autres barres(Timndit), (Asseggi), (Akouraye) ainsi que l'outil en fer dentelé Tazekka.
Éléments immatériels associés : Plusieurs aspects immatériels sont liés à la confection du Tapis de Tata. Les différentes étapes de préparation de la laine et de tissage sont accompagnées de chants , de discussions et d'échanges d'informations ainsi que la transmission du savoir faire lié au tissage aux jeunes filles. plusieurs croyances sont liés à Azzetta. Parmi ces croyances, la suspension au dessus du cadre de tissage d'un morceau de courgette(Tasselaouite), d'un bout de bois de laurier(alili)et une petite bourse contenant d'autres produits(Taquemmoust). Aussi, il est interdit de passer au dessus de la barre horizontale à la base du cadre d'Azetta sous peine de subir ce qu'on appelle "Ettkaf". Les motifs présents dans les différents produits de tissage de la région de Tata reflètent un aspect socioculturel de la région à travers un répertoire de signes et de significations et constituent ainsi une forme d'expression des femmes. Il s'agit d'un patrimoine culturel immatériel qui incarne la mémoire collective des communautés et assure un sentiment de cohésion sociale et d'appartenance à cette région du Maroc. haque tapis
Langue utilisée : Tamazight

Personnes et institutions associées

Praticien(s) | Interprète(s) : Les femmes et les jeunes filles

État de l'élément : viabilité

Menaces pesant sur la transmission :

les femmes transmettent les savoirs faire liés au tissage aux filles. le plus souvent c'est à l'interieur des foyers que les femmes tissent des tapis, draps ou vêtements. ce metier est égalemnt exercé dans des ateliers d'associations et de coopératives. la commercialisation des produits de tissage a permis le développement de cette activité dans certains villages et son apparition dans d'autres. 

État de conservation

État général de conservation : Bon

Protection / Statut juridique

Type de protection : inventorié