Patrimoine immatériel

Moussem d'Imourane idpcm:8D6A90

Chaque année, le premier septembre, le traditionnel moussem d’Imourane au petit village de Tamghart, sur le « Rocher du Diable ».

Le moussem d'Imourane, à 14 km au nord d'Agadir, dans le Pays du Souss, se déroule

chaque premier week-end du mois de septembre. Cette fête traditionnelle locale vaut la

peine d'être vue. On peut en effet y assister à la survivance d'une très ancienne tradition

réservée aux jeunes filles cherchant mari, ainsi qu'à une formidable fantasia, cavalcade

effectuée dans le décor magnifique de la plage, au pied du Rocher du diable. Même si

la pratique est quelque peu acrobatique, de nombreuses jeunes femmes viennent se

prêter à une tradition qui remonterait à la nuit des temps. Elles se pressent autour du

trou «magique» situé sur le célèbre rocher et s’exposent aux embruns de sept vagues

successives, dans l’espoir que cet exercice leur apportera un prochain mariage, le

bonheur conjugal et la fertilité. Des you-yous s’élèvent à la sortie de chaque fille de ce

trou, de l’autre côté du rocher.

Ce moussem s’inscrit dans la succession de celui dit Almoggar d’Imourane, que lestribus des Ida Outanane ont célébré des siècles durant, pour marquer la fin des récolteset des cueillettes.

. Les tribus locales ont fini par l'emporter sur l’occupant portugaise au

terme d’une série de batailles qui leur ont permis de récupérer les champs fertiles

attenants, connus pour la qualité des carottes qui y étaient cultivées. Cette victoire aurait

été ensuite associée dans l’imaginaire populaire à une considération particulière pour le rocher d' Imourane.

Caractéristiques de l'élément

Éléments matériels associés : Durant toute la fin de l’après-midi, jusqu’au coucher du soleil, la plage résonne des détonations des coups de fusil, pour le plus grand plaisir des spectateurs. A la nuit tombée, les habitants rejoindront leurs douars avec les moyens du bord, le plus souvent à pieds.
Éléments immatériels associés : La légende dit que les sept vagues magiques sortent de la grotte d’Imourane en apportant le bonheur conjugal et la fertilité aux jeunes filles en quête d’un mari ! Il en est ainsi depuis la nuit des temps… La pratique est quelque peu acrobatique, voire risquée, mais la légende est tenace et les jeunes filles tentent le coup. Deux personnes tiennent la jeune fille par les épaules et la maintiennent au dessus d’un trou du rocher. La force des vagues projette un souffle d’air et d’embruns qui entoure la jeune fille d’écume. Il faut rester au dessus du trou durant le passage de sept vagues, sans parler, ni se retourner. Ensuite, la jeune fille est sensée trouver un mari et le bonheur au cours de l’année à venir

Personnes et institutions associées

Praticien(s) | Interprète(s) : Hommes et femmes de tous les ages